Marc Levy

J’interview des collègues auteurs sur mon site Brèves de vies et je suis toujours à la recherche de nouveaux à interviewé. Et il m’arrive de tomber sur des réflexions du type « Marc Levy c’est de la merde » en général par des auteurs peut être plus méritants, plus talentueux que lui mais certainement pas avec les mêmes chiffres de ventes.
Et ils se targuent d’écrire de belles figures de styles, des histoires merveilleusement bien construites mais elles ne marchent pas. Pourquoi?
La vérité c’est que la majorité des auteurs et de ceux qui espèrent un jour l’être, moi y compris, écrivent leurs romans parce qu’ils ont eu une idée comme ça sur un coup de tête, sans se préoccuper de la demande des lecteurs, ni de savoir si le roman va marcher. Ils écrivent un roman qu’ils veulent lire, eux, et qui montrent le plus à quel point ils ont bien retenu leurs leçons de français.
C’est tellement facile de critiquer Marc Levy, après tout la France entière le fait. Mais qui peut vendre autant?
A ceux qui me retorqueraient « mais les chiffres de ventes ne sont pas les plus important, l’important c’est l’intégrité! », je réponds « l’intégrité? mais laquelle? On perd son intégrité chaque jour quand on s’écrase devant son patron, quand on insulte les autres automobilistes au feu ».
Que je sache, Mr Levy n’a pas plus perdu son intégrité que les autres auteurs qui vont au Café de Flore tous les midis. D’ailleurs l’intégrité est un bien grand mot et fais partie des choses à sacrifier pour atteindre son rêve. Mais passons.
Pour qui écrivez vous? Si c’est par plaisir personnel, autant ne pas se fatiguer à être publier, laisser les manuscrits dans un tiroir du bureau et les ressortir tous les dimanches. Un écrivain est au service des lecteurs et si le lecteur aime des choses gentilles et faciles, pourquoi lui fournir le contraire? On est en 2011. Si les lecteurs n’aiment plus les allitérations et les assonances, c’est bien dommage mais ce n’est pas la fin du monde.
Le milieu de l’édition est un milieu d’affaire ou les éditeurs doivent avoir de bons chiffres de vente et de best sellers. Bien sur ,on peut rarement prévoir qu’un livre marchera mais on peut s’inspirer de ce qui cartonne en ce moment.
Comment peux-t-on dire qu’un auteur n’a pas de talent quand tant de personnes lisent et apprécient ces livres? Si j’avais ce genre de talent, j’aurais moins de problèmes en tant qu’auteure.
Pour conclure, si de toute façon le travail de ces écrivains qui critique Marc Levy est si génial, ils seront acclamés, si n’est de leur vivant, mais au moins à titre posthume. J’ose espérer même si c’est assez peu vrai, que le talent finit toujours par percer.
Lisez donc Les Chats Errants

4 Comment

  1. J. Gauci says:

    Que Marc Levy soit bon ou pas n’est pas le problème. On entre selon moi dans une ère de la médiocrité, où le beau et le talent pur est sans cesse dévalué. On voit ça dans le cinéma ou à la tv simplement. Secret story par exemple est un programme regardé par des millions spectateurs. Est-ce pour autant une émission intelligente révélatrice de grands talents? J’ose espérer que non..Mais les gens sont voyeurs, et tant qu’on leur servira de la m…. à manger il la mangeront. Les gens ne sont interessés que par la vie de leur voisin, le privé n’existe plus qu’en publique..Il est désormais tant de réapprendre aux gens à rêver, à les surprendre, à les provoquer, les emmener dans d’autres univers, voilà les vrais enjeux des vrais écrivains de notre temps.Et surtout pour l’être, écrivain, connaître ses classiques, sans rester pour autant enfermer dedans.

  2. Aude says:

    Effectivement, notre époque voit l’avènement de la médiocrité, et c’est bien dommage. Les gens sont interessés par la vie du voisin, mais surtout par le divertissement, que ce soit les Feux de l’amour ou Secret Story, c’est quelque chose qui est de plus en plus populaire, mais qui a toujours existé. Il n’empêche qu’en tant qu’artiste, je ne comprends pas qu’on puisse se dire « de toute façon si mon talent n’est pas reconnu c’est parce que mon public est nul », parce que c’est pour ce public qu’on crée aussi et que certes il n’est peut pas le plus éclairé, mais sans lui je ne vois pas à quoi on sert, il faut composer avec.
    Pour moi les meilleurs livres sont ceux qui arrivent à toucher les gens, à être populaire tout en les faisant s’élever, et prendre conscience de choses qui les échappent. C’est ce genre de livres que je veux écrire.

  3. Marc Levy a un don certain pour raconter des histoires vraisemblables et nous faire passer des émotions, aussi cheap soient-elles parfois. il a aussi le mérite de ne pas se monter le bourichon et de paraitre ce qu’il est surement : un homme simple. Son dernier livre « Les enfants de la liberté » est tres bien et nous fait (re)découvrir un pan d’histoire francaise.

    Julien

    ps a l’auteure du blog : voyez mon site et si vous souhaitez que l’on fasse quelquechose ensemble, contactez moi 🙂

  4. Aude says:

    Effectivement, et c’est une chose qui m’impressionne chez lui!

Laisser un commentaire